Bienvenue à Zen au Bois

L’association Zen au Bois de la Davière, lieu-dit du village de Thilouze, lance cette année un premier projet : des ateliers « école de la forêt », sur la base de la pédagogie par la nature.

Pour le lancement de cette «forest school » à la française (mouvement inspiré du modèle britannique) notre phrase totem est : il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que des mauvais vêtements. En effet, nous proposons de créer un lien fort avec le vivant et de nous (re)connecter à la nature par tous les temps, toute l’année et à tous les âges !
Comme disait Maria Montessori, « Libérez vos enfants ».
Avec une rivière, des prairies, une forêt de 8 hectares, une zone humide, une mare, un étang et les animaux de la ferme, c’est tout une palette d’écosystèmes et une biodiversité riche qui s’offrent à nous. Alors venez à la rencontre du vivant.

L’enfant nous demande de l’aider à agir seul.

Maria Montéssori

1enfant seul jacinthes.jpg
Logo membre formé_edited.png

Approche et pédagogie

Parce que 4 enfants sur 10 de 3 à 10 ans ne jouent jamais dehors, Zen au Bois s'appuie sur la pédagogie par la nature. Mais qu'est-ce que la PPN ? 7 points clés pour bien comprendre…

 

Prenant son origine en Scandinavie, la PPN ou pédagogie par la nature, est très développée en Allemagne (waldkindergarten), au Royaume-Uni (Forest schools), en Amérique du Nord (Forest schools et mentorat de Jon Young) depuis le 19ème siècle et arrive en France avec un foisonnement de nouveaux projets.
 

  • Inspirant
    Elle se pratique dans une forêt ou un milieu naturel inspirant. Riche de possibles, ce lieu est la cause, le moyen et le but de la PPN. La connaissance et la connexion des pédagogues de la nature à leur lieu permettent de le rendre sécurisé et sécurisant.

     

  • Récurrence et temps long
    Le processus de la PPN s’entreprend sur un temps long lors de sorties régulières et répétées. Les contacts récurrents avec l’environnement naturel et la stabilité du groupe créent ainsi des connexions profondes. 

     

  • Les participants au cœur des pratiques
    La flexibilité des programmes élaborés en fonction des besoins individuels permet de s’adapter à la météo, aux ressources disponibles ou aux réalités logistiques. La connaissance profonde du groupe est la base de ces propositions. 

     

  • Le processus, pas le résultat
    La.e pédagogue par la nature se libère de l’obligation de résultat. On accorde de l’importance aux émotions et ressentis, on partage ses fiertés, ses questionnements. Le vivant n’est pas productiviste, il est, tout simplement.

  • Le jeu libre
    Le jeu libre occupe une place fondamentale en PPN. Il est un principe de liberté de chaque enfant, une marque de respect de ses besoins, un gage d’horizontalité des relations. La.e pédagogue est alors disponible et attentif.ve au groupe qu’il.elle apprend à connaître d’avantage à cette occasion. 

     

  • La prise de risque mesurée
    En pédagogie par la nature, l’enfant choisit ses défis, développe une confiance en lui et de l’autonomie. Il explore, essaie, évalue ses compétences.  La.e pédagogue l’accompagne dans l’évaluation des risques de l’activité qu’il entreprend, installe avec l’enfant les mesures nécessaires et observe pour intervenir seulement si besoin. 

     

  • La présence de l’adulte
    Célébrant la diversité du vivant, l’adulte fait partie d’un écosystème naturel et humain et nourrit des relations horizontales respectueuses de tou.te.s.  L’adulte référent pose alors un regard attentif et réflexif sur les activités en cours et le groupe, intervenant ou s’effaçant selon les besoins du moment. 


En PPN, il s’agit de renouer un dialogue subtil avec la nature et de se réinsérer dans l’écosystème du vivant. Lieux d’accueils en milieu forestier, les écoles de la forêt prônent une « éducation » en plein air novatrice et dirigée par l’enfant, une éducation dans la nature, par et avec la nature. Basée sur le jeu, elle permet de développer la confiance et l’estime de soi à travers des expériences de créativité, de curiosité, de découverte, d’entraide et de coopération. 
Similaire dans sa démarche à celle de permaculture humaine, la pédagogie par la nature met au centre de ses préoccupations la relation de l'humain avec les espèces qui l'entourent et dont il dépend.

Libérez le potentiel de l’enfant et vous transformerez le monde avec lui.

Maria Montéssori

Pourquoi un projet « Ateliers des bois » ?

Nos ateliers en forêt reposent sur l’idée, éprouvée depuis une vingtaine d’années par de nombreuses études menées dans le monde, que la forêt apaise et fait du bien.


Entre 2004 et 2012, les autorités japonaises ont mené plusieurs études visant à analyser les effets psychologiques et physiques de la forêt sur les hommes et les femmes. Il résulte de ces études qu’après une balade en forêt, notre système immunitaire est renforcé. Le stress, le rythme cardiaque et la pression artérielle diminueraient après « un bain de forêt" d’une demi-heure. En outre, la forêt aurait des vertus thérapeutiques et contribuerait à lutter contre la dépression.


Ces effets bénéfiques seraient dus, toujours d’après les scientifiques japonais, à la présence de nombreuses huiles essentielles dans l’atmosphère des forêts. Celles-ci sont également des espaces naturels aux antipodes du tumulte de la vie citadine, des technologies et autres sources quotidiennes de stress. Si l’idée de « bain de forêt » est encore peu développée en France, le shinrin yoku pour petits et grands est désormais possible à la Davière, Thilouze. 

Modalités d’accueil

Nous accueillons par séance de 2h à 3h des pitchounes de 0 à 6 ans avec parents, et lors de séances sans parents les enfants de 7 à 12 ans. Des ateliers sont également proposés pendant les vacances.

Hebdomadaires ou mensuels, ces ateliers permettent aux enfants, et aux parents ! de s’épanouir dans un milieu emprunt de calme, au sein d’un groupe bienveillant et accueillant.

Les installations sécurisées et les aménagements adaptés sont pensé.e.s pour donner un cadre de jeu libre et susciter l’envie de découverte, la curiosité et la collaboration.

Que font les enfants ?

D’un atelier à l’autre un large panel d’activités est proposé mais ce ne sont que des propositions et l’enfant est libre de s’emparer ou non. Du cache-cache « doudoux » à la fabrication de kazoo, en passant par la création « d’art nature » ou de cuisine au feu (préparation de chaque goûter), nous suivrons un déroulé thématique par mois ou trimestre. Parallèlement, les enfants évoluent dans la forêt à leur guise, selon leurs envies du moment. La régularité permet de renforcer le lien fort à la forêt, aux écosystèmes du site (milieux humides, prairies, rivière) et le lien aux autres (développement de la sociabilisation, coopération, entraide, estime de soi). Des jeux et activités seront proposé.e.s dans ce sens bien que le jeu libre soit favorisé puisqu’il répond tout autant à ces objectifs. C’est donc bien l’ancrage dans le temps que nous recherchons afin que l’enfant s’approprie le lieu, s’y sente bien, s’y ressource.


Un goûter fait au feu ensemble permet de déguster les plantes locales et comestibles, les mets bio locaux de saison. 


En toute saison, par tous les temps et avec de bons vêtements, nous mettons notre forêt à votre disposition pour découvrir un projet de développement cognitif et moteur qui apportera bien-être et sérénité à toute la famille